Jouer Pause Stop Precedent Suivant
Dernière modification au site : 5 juin 2017
Logo GIAC


Groupe d'intérêt de
l'armature commerciale









À la une !Articles et blogues

blogue_marsSelon les données du MAMROT, la valeur de l’évaluation uniformisée des commerces des municipalités du Québec a atteint les 147 milliards de dollars en 2014. C’est une augmentation annuelle de 14,62 % depuis 2006. La valeur absolue a plus que doublée pour le secteur du commerce. Par comparaison, la fonction industrielle est évaluée à 24,4 milliards de dollars en 2014 versus 23,5 milliards en 2006. L’augmentation a été à peine de 1,14 % par année.

La forte croissance du commerce suit celle des logements.

Des revenus latents


Si le domaine privé réussit à tirer parti des opportunités d’affaires locales, l’expérience démontre qu’elle n’en saisit pas toutes les nuances. En effet, il existe souvent des opportunités commerciales voilées ou latentes qui nécessitent une plus grande attention pour les faire émerger. C’est une niche de marché intéressante à explorer puisqu’on y identifie nombre de projets d’intérêt qui ont pour effet d’améliorer l’offre commerciale locale.

De plus, tout investissement génère non seulement des emplois, mais aussi une rente fiscale récurrente. Un projet d’implantation de 100 000 pieds carrés, évalué à 12,5 M$ (excluant le coût du terrain) peut générer une rente de taxation variant de 237 500 $ à plus de 625 000 $ annuellement, selon le taux de taxation en vigueur.

Une stratégie commerciale urbaine


La composante commerciale apparaît rarement dans ces exercices de planification municipale, alors que le poids de l’évaluation foncière démontre pourtant sa valeur importante.

Pourtant, il est possible de bénéficier d’une stratégie commerciale pertinente et pratique.
Voici ses principales composantes.

Il faut d’abord établir un mécanisme d’identification des opportunités d’affaires. L’inventaire des ressources commerciales permet de dresser un portrait précis et quantifiable du potentiel de développement local d’où émergent des opportunités d’affaires à mettre en valeur.

Puis, la fonction commerciale fait l’objet de guides et de cadres de gestion qui la structurent efficacement et qui la rendent plus harmonieuse (Charte).

Enfin, un exercice de programmation commerciale permet à la fois de bonifier le parc commercial actuel et de préciser le cadre des développements futurs.

Les efforts dédiés à l’articulation du commerce doivent faire l’objet d’un suivi régulier par la suite. Car le prochain défi réside dans la qualité de l’offre.